Consortium d’Etablissements Français d’Enseignement Supérieur et de Recherche pour le développement de l’USTH

Eau-Environnement-Océanographie

Un laboratoire de recherche en Sciences et Technologies de l’Eau et de l’Environnement, dirigé par Sylvain Ouillon (Directeur de recherche IRDInstitut de Recherche pour le Développement), est en cours de montage.Il s’appuie pour la partie analytique sur une plateforme technologique mise en place à l'IET en 2012 en collaboration avec l'USTH. Cette plateforme, qui réunit du matériel de haute technologie, est également utilisée par les étudiants de bachelor et de master pour les travaux pratiques. Trinh Bich Ngoc (ingénieure INSA) est responsable de la plateforme.La recherche dans le département suit deux axes, l’un sur les sciences de l’eau et de l’environnement, l’autre sur les technologies de l’eau et de l’environnement.

Sur les sciences de l’eau et de l’environnement, l’axe "Cycle de l'Eau et transports associés dans le continuum eaux côtières-eaux continentales" est lié à des projets thématiques (plaines inondables, érosion, salinisation, pollution, remédiation des sols et des milieux aquatiques, risques, impacts sur les ressources vivantes) combinant des compétences en hydrologie continentale, en océanographie côtière, et sur les zones d'interface (deltas, estuaires, côtes), l'atmosphère et le climat. Les principaux partenaires de l'USTH sont IMER-VASTVietnam Academy of Science and Technology (Institute of Marine Environment and Resources, basé à Haiphong) et STI-VASTVietnam Academy of Science and Technology (Space Technology Institute, VASTVietnam Academy of Science and Technology).

L’axe sur les technologies de l’eau et de l’environnement s’oriente actuellement vers des projets en "Qualité et traitement de l'eau" basés sur le partenariat entre le consortium français et l'IET. Il se déclinera en différents projets en préparation sur 4 volets dont 3 thématiques et un transversal. Les trois thèmes, appliqués au Vietnam, sont : 1/ les procédés et opérations de traitement des eaux (potables et usées) ; 2/ les pollutions organiques (notamment pesticides) ; 3/ les pollutions inorganiques (arsenic, mercure…). Un volet transversal, commun au département nanotechnologies, concerne le développement des procédés membranaires pour l’eau et l’environnement. Le développement de capteurs innovants est également envisagé.

La gazette WEO Hanoï n°1
La gazette WEO Hanoï n°2

La gazette WEO Hanoï n°3

La gazette WEO Hanoï n°4

La gazette WEO Hanoï n°5

La gazette WEO Hanoï n°6

La gazette WEO Hanoï n°7